Marketing relationnel = Smart vs Big

Posted by

Les marques ne cessent de collecter des informations pour réaliser leurs opérations marketing. Facebook et Twitter génèrent à eux seuls plus de 20 téraoctets de data “every day”. La collecte aveugle est dépassée. Il existe plusieurs viatiques pour fabriquer des bases de données…cookies de navigation, formulaires et autres sondages en ligne, suivi des appels, relances, etc. Bref,  de quoi anticiper n’importe quel comportement d’achat comme le souligne Thierry Vallaud de BVA Institute. Sans intelligence (incitation personnalisée vs volume de sollicitations ) et éthique (transparence juridique, une condition sine qua non), on saoule le consommateur qui se sent agressé, pas du tout incité. Les enquêtes montrent que 80% d’entre eux cliquent sur une offre dans les 48 heures, pas dans les 48 secondes…Les algorithmes servent à réduire ce délai. Offrir commercialement du contenu n’a aucun sens si l’on n’est pas incitatif.

Comme le rappelle Thierry Vallaud, “l’enjeu d’un bon marketing relationnel consiste à réimpliquer le consommateur et à augmenter son appétence à travers de nouvelles “recommandations”. Le business ne fonctionne que si le client se sent respecté. D’où un usage vertueux des data.

Merci monsieur Vallaud.

“Nous apprenons trop, nous ne pensons pas assez” Nietzche

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *